News FR

Mise au point suite à l’article publié dans le journal

Objet : Mise au point suite à l’article publié dans le journal Le Progrès du Lundi 25 Novembre concernant la Montée du Poupet

Suite à la publication d’un article diffamatoire attaquant directement l’association Volodalen Solidaire et suite à l’article rectificatif publié ce jour, le bureau de l’association souhaite revenir sur les faits point par point :

Le titre

Volodalen évincé de l’organisation de la Montée du Poupet en 2020
L’Association Volodalen Solidaire (et non Volodalen qui est une sarl) est responsable avec l’EJCA, de l’organisation depuis 5 ans. L’investissement nécessaire en temps et en argent est devenu très important au fil des ans. Après discussion avec EJCA, il a été décidé en commun de leur laisser la main.

Première phrase

En 2015 l’association Volodalen avait souhaité prendre en charge l’organisation de cette course mythique, en coordination avec l’Entente Jura Centre Athlétisme (EJCA).
L’EJCA qui se trouvait en manque de bonnes volontés à cette époque avait décidé d’arrêter la course. Une connaissance commune a mis en relation les deux associations qui de concert ont décidé, après analyse et concertation, d’unir leurs forces pour permettre à la course de perdurer.

Deuxième phrase

Malheureusement, en cinq ans la collaboration des deux associations s’est mal passée
Les relations ont toujours été bonnes. Chaque décision a été prise collectivement comme il était prévu dans le contrat liant les deux associations.

Troisième phrase

Il pointait du doigt le non-respect des objectifs sportifs et financiers affichés
Alors là, on atteint le summum. Nous n’avons jamais fixé d’objectifs, si ce n’est pouvoir continuer à faire vivre cette course. Le risque inhérent au versant financier, a été entièrement supporté par l’association Volodalen Solidaire.

Quatrième phrase

Le nombre de participants était passé de 1000 à 768
La dernière édition a effectivement enregistré une participation en baisse. Nombre de courses ont subi ce phénomène. Par contre les 4 années précédentes, la fréquentation a été égale à celle relevée durant les années antérieures.

Cinquième phrase

Des tarifs d’inscriptions en hausse et un accueil décevant
Compte tenu des frais de prestataires en hausse, de sponsors moins présents, les frais d’inscriptions ont augmenté mais de façon fort raisonnable. L’accueil a été géré à la fois par les bénévoles de l’EJCA et de Volodalen Solidaire. Or, durant ces cinq années, nous avons surtout reçu des retours positifs des participants.

Sixième phrase

« l’esprit du Poupet n’a pas été respecté par le président de Volodalen »
Pêle-mêle, le journaliste mélange Sarl, association, ancien et nouveau président. Quant au fait de ne pas respecter l’esprit, il serait utile que le journaliste apporte des faits plutôt que des allégations sorties du chapeau.

 

Signalons enfin que le jour même de la publication de cet article que nous jugeons diffamatoire, nous avons contacté la rédactrice en chef du journal Le Progrès. Un nouveau journaliste a été commandité pour corriger les propos. Ce journaliste disposait des éléments dès le mercredi 27 novembre au matin. Et pourtant, il a fallu attendre 6 jours encore pour que l’article correctif paraisse dans Le Progrès. 6 jours d’attente après des propos mensongers et non recoupés alors que le journal disposait du mot de Paul Jeandot qui affirmait qu’il n’avait jamais déclaré ce qui était écrit dans l’article ! Article Le Progrès 03/12/2019

Pour revenir à l’essentiel, l’association Volodalen Solidaire remercie les partenaires, les collectivités, le conseil départemental du Jura, la ville de Salins et sa population pour leur soutien actif durant ces 5 années. Elle souhaite un plein succès à EJCA pour la prochaine édition.

L’association Volodalen Solidaire souhaite terminer ce post en rappelant que son objet est la solidarité pour les plus démunis par le sport et la culture. L’association intervient en particulier au Bénin dans le village de Tohoué. Les actions menées en France grâce aux nombreux bénévoles qui se mobilisent toute l’année, financent intégralement l’aide apportée à plusieurs centaines d’enfants sur place.